Améliorez votre terminal avec zsh

Je vais vous présenter aujourd’hui une manière d’optimiser votre terminal avec zsh et vous guider pas à pas. Le but est qu’après avoir lu cet article vous ayez une bonne base pour travailler. Avant tout, j’insiste sur le fait que c’est une configuration parmi beaucoup d’autres et qu’il existe pleins d’autres outils que je ne présenterai pas aujourd’hui. Soit parce qu’on ne peut pas tout voir, soit parce que je ne les connais tout simplement pas.

Au premier abord, le terminal (ou interface de commande) peut paraître un peu intimidant, surtout quand on commence dans l’informatique. On a plutôt l’habitude de logiciels avec de jolies interfaces et une utilisation plus ou moins intuitive. Toutefois, pour le terminal c’est différent. En effet, cela demande de la pratique et du temps pour en tirer le meilleur parti.
Il existe cependant quelques outils qui vous rendront son utilisation plus agréable et améliorera votre efficacité.

terminal shell icon

Avant de commencer, je précise qu’aujourd’hui windows 10 permet d’utiliser un shell Linux.
Pour l’ installer, je vous propose de visiter ce super article qui vous expliquera pas à pas comment faire.

Phase 1: passer son terminal de bash à zsh

Sur Linux (exemple utilisant le terminal ubuntu)

  • Sur votre terminal et avec le package manager écrivez sudo apt install zsh
  • Vérifiez ensuite l’installation en lançant la commande zsh --version. Si tout se passe bien vous devriez avoir zsh 5.4.2 ou plus récent. Si c’est le cas, bravo vous venez d’installer zsh.
  • Ensuite il va falloir faire de zsh votre interpréteur de commande par défaut. Pour cela, écrivez chsh -s $(which zsh)
  • Relancer votre terminal pour que le changement s’opère.
  • Pour vérifier que tout ait bien fonctionné, taper echo $SHELL. Le résultat attendu est /bin/zsh. Autre test possible, SHELL --version qui devrait vous donner la version de zsh que vous avez installée sur votre terminal.

Sur d’autres plateformes

Mac

  • Premièrement, si ce n’est pas déjà le cas, installez le gestionnaire de paquets: Brew
    /usr/bin/ruby -e "$(curl -fsSL https://raw.githubusercontent.com/Homebrew/install/master/install)"
  • Maintenant entrez brew install zsh
  • Pour faire de zsh votre interprèteur par défaut chsh -s /bin/zsh

Windows

Malheureusement je n’ai pas de Pc avec Windows 10 actuellement mais il semblerait que cela fonctionne comme pour Linux. Toutefois ce n’est qu’une supposition et je vous invite à préciser dans les commentaires les problèmes que vous auriez pu rencontrer.

Phase 2: Installation de ohmyzsh

Donc maintenant que nous avons installé zsh, nous allons mettre en place ohmyzsh. Certainement l’ un des meilleurs frameworks zsh qui est livré avec de nombreuses fonctionnalités, des plugins, des thèmes, etc…

Pour débuter, l’ installation

  • Pour commencer installez si ce n’est déjà fait, curl et git (si vous voulez en savoir plus sur git, consultez notre article)
    Comme vu précédemment sudo apt install curl pour ubuntu
  • Ensuite entrez sh -c "$(curl -fsSL https://raw.githubusercontent.com/ohmyzsh/ohmyzsh/master/tools/install.sh)" dans votre terminal.

Ensuite, la configuration du fichier .zshrc

Afin de nous permettre de le configurer, Ohmyzsh ajoute directement dans le répertoire $HOME le fichier .zshrc. Ainsi vous pourrez l’éditer en tapant nano .zshrc, à condition d’être dans le bon répertoire.

Les plugins:

Nous arrivons enfin à la partie intéressante. En effet les plugins ohmyzsh sont très efficaces et d’une simplicité absolue à mettre en place. Voici donc ceux que j’utilise et comment les ajouter.

Pour ajouter un plugin, il vous suffit d’éditer le fichier .zshrc et de rajouter leur nom séparé d’un espace entre les parenthèses de plugins=( ) exemple : plugins=( git themes zsh-autosuggestions )
Une liste exhaustive se trouve à cette adresse.

Les thèmes:

De plus, oh my zsh vous permet d’ajouter des thèmes prédéfinis en éditant encore une fois .zshrc. Voici ma configuration: ZSH_THEME="agnoster".
A savoir qu’il existe aussi le plugin “themes” qui après avoir été ajouté, change de thème avec la commande theme.

Pour plus de thèmes, rendez-vous à ce lien

Astuces supplémentaires:

Pour finir, je vais vous donner quelques astuces que j’ai découvert dernièrement.

  • Au lieu de faire cd ../../.. pour remonter de 3 repertoires vous pouvez faire cd .... Donc plus vous ajoutez de points, plus vous remontez dans les dossiers.
  • L’utilisation de fonction pour vos alias. En effet, il est possible d’utiliser un enchainement de commandes en utilisant des paramètres. Par exemple:
    function acp() {
    git add .
    git commit -m "$message"
    git push
    }

    Ainsi si vous faites acp mon_commit toutes les actions décrites précédemment vont s’exécuter avec mon_commit comme paramètre.

Phase 3: Conclusion

Steps

Pour terminer je vous encourage à explorer toutes les possibilités qu’offrent ces outils et pourquoi pas à les partager dans les commentaires.

Aussi si vous voulez améliorer vos connaissances, je vous conseille d’aller voir nos autres articles ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.